Publié : 14 juin

Elle tient de ses parents

Èlle tïnt d’ ses poirents

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 14 juin 2019

Èlle tïnt d’ ses poirents

Çt’ Albert èt çte Fabienne sont dains lai meinme écôle. Cment ès sont véjïns, ès faint le tch’mïn d’ l’écôle ensoènne. Ès s’ainmant bïn.

Fabienne, ç’ât lai baîchatte des véjïns. Le pére, méd’cïn, ât ïn hanne tot sïmpye. La mére, ènne boénne dgen, ât maîtrasse d’écôle. Lai ptète ât ènne boénne raiccoédgeouse. Premiere en tot. En pus, èlle fait di piano, di tènnis èt d’ lai dainse. Ses braives poirents poéyant bïn en étre fies.

Ci fend-l’oûere d’Albert, ç’ât ïn faignant, ïn pacan. L’écôle ne l’intérèsse pe. Ci djoué-li, è raippoétche son carnet d’ notes. Le pére ât fïn graingne. D’vaint que d’ signaie, èl endyeule son nitiou :
- Nian mains, t’és vu ces croûeyes notes ? Ç’ât tot ç’ que t’és poéyu faire. Français : 2. Mathématique : 1. Èt peus, dains les r’mairtçhes : « Peut faire meus ». Crais bïn qu’ te peus faire meus. Raivoéte çte Fabienne. Èlle é tot des chés. Èt èlle n’é djemains de r’mairtçhes,

Le nitiou béche lai téte.

—  Poquoi qu’ lai Fabienne, qu’ât sietèe â long d’ toi en l’écôle, que fait l’ tchemïn tos les djoués d’aivô toi, qu’ vôs faites vos daivois bïn des côps ensoénne, dis-m’ voûre poquoi qu’èlle é des moiyoues notes que toi ?
—  Lai Fabienne…
—  Aittieuds. I aittends ènne réponche.
—  Lai Fabienne… Èlle é des poirents intelligents.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 4.4 Mo

Elle tient de ses parents

Albert et Fabienne fréquentent la même école. Comme ils sont voisins, ils font le chemin de l’école ensemble. Ils s’aiment bien.

Fabienne est la fille des voisins. Son père, médecin, est un homme tout simple. La mère, une charmante personne, est institutrice. La petite est une bonne élève. Première dans toutes les disciplines. En plus, elle fait du piano, du tennis et de la danse. Ses braves parents peuvent être fiers d’elle.

Ce cancre d’Albert est turbulent, paresseux, inattentif. L’école ne l’intéresse pas. Ce jour-là, il rapporte son carnet de notes. Le père se déchaîne. Avant d’apposer sa signature, il réprimande son gamin :

- Non mais, tu a vu ces mauvaises notes ? C’est tout ce que tu réussis à faire. Français : 2. Mathématique : 1. Et cette remarque : « Peut faire mieux ». Je crois bien que tu peux faire mieux. Prends exemple sur ta copine Fabienne. Elle a des six partout. Et aucune remarque.

Le gosse baisse lai tête.

—  Explique-moi pourquoi Fabienne, qui est assise en classe à côté de toi, qui fait le chemin de l’école chaque jour avec toi, avec qui tu fais tes devoirs, dis-moi donc pourquoi elle a de meilleures notes que toi ?
—  C’est que Fabienne…
—  Parle ! J’attends une réponse.
—  C’est que Fabienne… Elle a des parents intelligents.