Par : Fleury LJ
Publié : 11 mai 2014

Dans la forêt de la Vouivre

Dains lai foérèt d’ lai Vouèvre

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 9 mai 2014

Lai Vouèvre, ç’ât ïn bôs è tchvâ chu les tyemeunes de Daimphreux èt d’ Niungnèz. Dains l’temps, è y aivait ïn étaing. Oh, pe bïn grant, mains i étôs tot meinme tchoé d’dains tiaind qu’i étôs p’tèt. En huvie, nôs allïns paitinaie ch’ lai yaice. An dit qu’â tchâtemps, lai Vouèvre y pregnait sai begnade. Niun n’ l’é djemaîs vue. An dit âchi qu’ les druides y fétïnt le r’toé di bontemps.

I ainme brament v’ni me poérmenaie poi chi. I m’siete ch’ le bainc èt pe i raivoéte le paiyisaidge, les tchaimps, le cieutchie di môtie, lai bieuve laindgne di Mon-Terri. I aî coégnu ïn véye que v’niait tos les djoés chu ci meinme bainc po aittendre lai moue. Èl airait vlu qu’an l’enterreuche li.

I coégnâs tus les aibres. I yôs djâse, ès m’ réponjant. En lai yijiere, an trove les aîbras : tieûdre, airbépainne, pïntalïn, bôs trïnna, savûe, dieunatte, bot’nie. Drie yôs s’dressant les pus hâts : fô, tchêne, fuatte, toiyie, alûe.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.4 Mo

Traduction

Dans la forêt de la Vouivre

La Vouèvre est une forêt à cheval sur les communes de Damphreux et de Lugnez. Autrefois, il y avait un étang. Certes, pas bien grand, mais je suis tout même tombé dedans quand j’étais petit. En hiver, nous allions patiner sur la glace. On dit qu’en été, la Vouivre s’y baignait. Personne ne l’a jamais vue. On dit aussi que les druides y fêtaient le retour du printemps.

J’aime beaucoup m’y promener. Je m’assieds sur le banc et je regarde le paysage, les champs, le clocher du village, la ligne bleue du Mon-Terri. J’ai connu un vieillard qui venait chaque jour sur ce même banc pour y attendre la mort. Il aurait voulu qu’on l’enterre là.

Je connais tous les arbres. Je leur parle, ils me répondent. A la lisière, on trouve les arbustes : noisetier, aubépine, sorbier des oiseaux, troène, sureau, viorne, églantier. Derrière eux se dressent
les plus hauts : hêtre, chêne, épicéa, pin, alisier.


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">