Publié : 12 juillet

Glanure (9)

Yainnure (9)

Publié dans le Quotidien Jurassien le 12 juillet 2019

Yainnure (9)

Fierobe. Quand la journée de travail s’achève, on a fierobe, ou on fait fierobe. Le mot survit dans le français régional, notamment en Ajoie : Salut, Paul tu as déjà fierobe ? Tu as déjà fini ta journée ?

Fri, frapper. Ce verbe correspond au verbe archaïque férir, qui survit dans l’expression « sans coup férir ». Èl é fri lés onze. Il a sonné (ou frappé) onze heures. Fri di pie, trépigner, littéralement frapper du pied. Au figuré, on a la charmante expression "Fri tchu les boûetchèts", tirer les vers du nez, littéralement frapper sur les buissons. I aî éssaiyie de fri tchu les boûetchèts, mains è n’é ran dit. J’ai essayé de (lui) tirer les vers du nez, mais il n’a rien dit. I seus vni tot fri. J’ai été saisi, surpris.

Gailifraie, se goinfrer. Il apparaît dans une fôle (histoire) orale, recueillie en pays d’Ajoie :
Jean-Pierre était connu pour son appétit glouton. A l’occasion de St-Martin, on fait bombance. Jean-Pierre regarde, médusé, les victuailles préparées en abondance.
- T’ veus r’poéyaie r’galifraie, Djain-Piere, lui dit un moqueur. Tu vas pouvoir t’empiffrer, comme d’habitude.
Le goinfre, blessé dans son orgueil, quitte la table.
- Eh bïn, te galifrerés tot pai toi. Eh bien, tu boufferas tout seul.

Grebi. I seus t’aivu és moûres d’lai sens d’ Vïndlïncoèt, è y en aivaît tot grebi. Je suis allé aux mûres du côté de Vendlincourt. Il y en avait à foison.

Groncenaie, grogner. Le groncenou, quand il groncene, quand il murmure entre ses dents, pousse des gronceinnements comme le cochon qui grogne en agitant son groin.

Gremoinnaie, réprimander. I m’seus faît gremoinnaie poi l’régent. Je me suis fait réprimander par l’instituteur.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 5.7 Mo