Par : Fleury LJ
Publié : 18 novembre 2011

Nitiou

T’n’és p’ de moétchou ?

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 18.11.2011 www.lqj.ch

La liste des noms français en – ou qui s’obstinent à prendre un – x au pluriel a fait suer des générations d’écoliers. Notre patois a aussi ses mots en – ou , moins redoutables. Tel nitiou , gamin, blanc-bec, morveux.

È vât meu léchie ïn afaint nitiou que d’yi déraicenaie lo nèz .

Il vaut mieux laisser un enfant morveux que de lui déraciner le nez.

Beaucoup de substantifs en – ou dérivent d’un infinitif. Citons le voingnou , le semeur, du verbe vangnie . Sonneur se dit soénou , de soènaie , mais aussi cieutchou , dérivé de cieutche , cloche. Ïn copou est un bûcheron ; copaie , couper.

De celui qui manque de loyauté et de franchise, on dira : Son couté cope des doûes sens .

Les habitants de Saignelégier, réputés gourmands, sont les Loichous , littéralement les lécheurs.

Et nous pourrions encore parler des boyous sur la mauvaise pente qui finissent piainteusses , des tritchous , des boquous qui font la tête, tous, en sommes de poûeres fâtous (de pauvres pécheurs).

Dûe en aît pidie !

Bernard Chapuis, LQJ 111118 -  MP3 - 1.6 Mo
Bernard Chapuis, LQJ 111118

Bernard Chapuis, LQJ 111118

Bernard Chapuis, LQJ 111118 -  PDF - 86.1 ko
Bernard Chapuis, LQJ 111118


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois/mairiaidge-in-bon-paitchi" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">