Publié : 22 novembre

Lai voirtè soûe d’ lai boutche des afaints

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 22 novembre 2019

Lai voirtè soûe d’ lai boutche des afaints

Lai Fidélia ât paitchie dous trâs djouès tchie sai soeur qu’ât mairièe è Neûtchété. È son r’toué, son p’tèt boûeba de cïntye ans yi dit : « Te sais, Mére, di temps que t’ n’étôs p’ li, ènne dgentèye fanne ât v’nie tchie nôs. Èlle m’é bèyie ènne taiblatte de chocolat èt peus èlle m’é dit : Te n’ dirés ran en tai mére. Le pére s’ât ençhoûe d’aivô lée dains vot’ tchaimbre. I aî raivoétè poi le ptchu d’ lai sarrure. Le pére était tot nud èt lai daime tote nude. Ès s’ sont botès â yét ... »

- I en aî prou oûyi. È veut voûere tiaind qu’è rentreré.

Le soi, tiaind qu’ le pére rentre di traivail :
- I fais mes maîles. Èt peus i fos l’ camp d’aivô le p’tèt.
- Mains poquoi ?

Lai mére se vire voi le p’tèt :
- Eurdis-me voûere ç’que te m’és dit çte vâprèe !
- I n’ôj’rôs.
- Çhié. Te dais.
- Eh bïn, di temps que t’ n’étôs p’ li, ènne dgentèye fanne ât v’nie tchie nôs. Èlle m’ é bèyie ènne taiblatte de chocolat èt peus èlle m’é dit : Te n’ dirés ran en tai mére. Le pére s’ât ençhoûe d’aivô lée dains vot’ tchaimbre. I aî raivoétè poi le ptchu d’ lai sarrure. Le pére était tot nud èt lai daime tote nude. Ès s’ sont botès â yét.
- Èt peus aiprès ?
- Aiprès, èls aint fait ç’ que t’és fait d’aivô çtu qu’ât v’ni repairaie lai maichine è laivaie.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

DR-100_1042.mp3
DR-100_1042.mp3 -  MP3 - 4.2 Mo
DR-100_1042.mp3