Articles

  • Lai véture di Roi - 16 janvier

    Paru dans le Quotidien Jurassien du 6 janvier 2017
    Lai véture di Roi
    Grant-Pére raiconte : « Le ché de djainvrie, nôs f’sïns les Rois. Moi, i étôs Melchior. I poétchôs l’étoile. Nôs étïns trâs vétis en maîdges. Les âtres nôs cheûyïnt. Nôs tchaintïns de mâjon en mâjon. Çoli s’ât predju. »
    Lucas s’ dit qu’è poérrait âchi tchaintaie les Rois po diaingnie dous trâs sôs. È yi feut aijie de déchidaie dous âtres compaignons. Èls aint fixè ènne étoile â bout d’ïn soûeta. Èls aint détieuvri des corannes en paipie d’oûe. Grant-Pére (...)

  • Le bonhanne de noi - 16 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 13 janvier 2017
    Le bonhanne de noi
    Un charmant poème de Jacques Prévert (1900-1977) adapté en patois.
    Dains lai neût de l’huvie
    Ch’vantse ïn grant hanne bianc.
    Dains lai neût de l’huvie
    Ch’vantse ïn grant hanne bianc.
    Ç’ât ïn bonhanne de noi
    D’aivô ïn tchelat en bôs,
    Ïn grant bonhanne de noi
    Euryaincie poi le fraid.
    Èl airrive â vlaidge.
    Èt voit de lai lumiere.
    Le voili raichurie.
    Dains ènne petète mâjon
    Èl entre sains caquaie ;
    Èt po se rétchâdaie
    Se siete (...)

  • Ïn tchave aivâriciou - 20 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 20 janvier 2017
    Ïn tchave aivâriciou
    Le Thiophile croûje yun d’ ses caim’rades de service qu’é l’ capiron tot dépyeumè.
    -- Mains, Milat, qu’ât-ce qu’è t’é airrivè ? Toi qu’aivôs ènne si bèlle tchoupe è Colombie. Te t’ sovïns ? Ès t’aivïnt oblidgi è lai copaie. T’étôs fô d’ raidge.
    -- Ç’ât qu’i aî t’aivu bïn des enmiedges. Mon paitron m’é fotè lai pâle â tiu. Mai fanne m’é tyitie. I aî predju mes pois en ènne neût.
    -- Moi âchi, i seus v’ni tchâve. Pe en ènne neût, cment toi. Mains en (...)

  • Bé djâsaidge 3 - 27 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 27 janvier 2017
    Bé djâsaidge 3
    Un bouquet d’expression populaires patoises recueillies chez Simon Vatré.
    A È ryut c’ment ènne sope â boudïn.
    B Son rére-papon é baittu â Sondrebonde.
    C È y en é que sont aidé sôles de ne ran faire.
    D È faît bïn soîe po comptaie ses sous, sai bochatte ât aidé veude.
    E Vengne ton soile dains la tiere sâbiouse ét ton biè dains lai tiere borbouse.
    F È dait aivoi ènne gruatte c’ment ènne épiondge, poche qu’èl é aidé soi.
    G È n’y é pe de pus (...)

  • Des boénnes aidrasses - 4 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 3 février 2017
    Des boénnes aidrasses
    Le Zèpe vai se conféssaie : « Pére, i aî commis l’ péchè d’ lai tchie. »
    -- Çoli peut airrivaie en n’impoétche quél hanne, yi dit le prétre qu’aivait d’ lai compregnoûere èt peus qu’aivait è pô près l’ meinme aîdge que lu.
    -- Aîye, Pére, mains moi, ç’ât pus mâvaîs, baîboéye le Zèpe. Ç’ât d’aivô ènne fanne mairièe.
    -- Ah bon ! Laiquélle ?
    -- I n’airrive pus è m’ sovni.
    -- Fais ïn éffoûe, Zèpe. I veus t’édie. Çoli s’rait des côps d’aivô lai Guite (...)

  • Son vélo d’hôtâ - 10 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 10 février 2017
    Son vélo d’hôtâ
    Ç’n’ât p’ bon po vôs de dmoéraie tote lai sainte djoénèe dains l’ poiye è révijaie çte laivimaidge. Vôs v’lèz vni tot en crevure. Vôs èz fâte d’ l’embrue.
    Mains, Dottoè, i n’ peus quasi pu martchi.
    Vôs s’ sovïntes des toués qu’ vôs f’sïns en vélo ? Vôs nôs en èz prou djâsè. Des cras, des déchentes, èt peus d’ nové des cras. Les Randgies, Sïnt-Ochanne, Épavelès. Vôs étïns ïn tot foûe.
    Oh bïn, po l’ vélo, ç’ât tieud. Ç’ n’ât pus qu’ïn seuv’ni.
    I (...)

  • Prudeince - 17 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 17 février 2017
    Prudeince
    Ci Rico, çoli fait è poènne trâs snainnes qu’èl é l’ permis. È n’é p’encoé de dyïmbarde, è prend cée d’ ses poirents. È rôle cment ïn brije-cô. Le pé, ç’ât qu’è boit. È n’ dairait pe, è l’ sait bïn. Po ïn nové conducteur, piepe ïn voirre de vïn, piepe ènne biere.
    Le Rico rôlait de Beun’véjin contre Niungnéz, chu ci long bout drèt. En fevrie, lai vie ât bïn s’vent dgeâlèe. Mon Rico zigzaguait, taintôt è gâtche, taintôt è drète. Drien l’ sellie v’niait bïn (...)

  • Aittaitch’ment, détaitch’ment - 24 février

    Aittaitch’ment, détaitch’ment
    C’ment dit lai tchainson : « Tiaind qu’ te v’niais le soi tchie nôs, te me dyôs que te m’ainmôs, peus moi lai dôbe i le craiyôs. » Les hichtoires d’aimoé se r’sannant quasiment totes. Aivaint c’était meu, aiprés, mai fé, aprés.. ?
    È y en yun que dyait : « Tiaind qu’i allôs en lôvre tchie l’ Alyre, qu’i fréquentôs yote Lison, qu’ nôs étïns sietès â poiye chus l’ canapé, an n’airait p’ poéyu péssaie lai main entre nôs dous, taint qu’i lai r’sarrôs. »
    Et peus mit’naint ?
    Te péss’rôs entre (...)