Par : Fleury LJ
Publié : 12 juillet 2013

Une mauvaise guimbarde, une voiture poussive

Ènne croûeye dyimbarde

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 5 juillet 2013

Tchéque tchâtemps, John, ïn rétche Aimiritçhain, pésse ses vaicances és Fraintches-Montaignes, ch’lai tiere des ses anchétres. Èl ainme faire des grands toés è pie, s’râtaie po aidmirie lai biâtè d’lai vue, djâsaie d’avô les dgens. En péssaint poi les Cufattes, è voit ci Roland qu’aippoyait ses tchvâs.

– Dites, l’hanne, qu’è yi fait, vôs èz grant ? – Vôs peutes me craire, qu’yi répond ci Roland. I seus ïn dés pus grants paiyisains d’ci coénat. – Vôs èz cobïn grant ?

– Poi chi, an compte en djoénâs. I aî dains les trente-cïntçhe djoénâs.

– Qu’ât-qu’ç’ât qu’çoli ! Mon frére é ïn ranch, laivou qu’èl éyeuve des tchvâs èt peus des vaitches.

Tiaind qu’è monte dains sai jeep pô visitaie ses tieres, è rôle quasi sains râtaie tot l’djoué. Le soi, è n’ai travoéchie qu’lai moitie d’son bïn.

– Mains qu’ât-ce que ç’ât po ènne dyimbarde ! Èl airait moyou temps d’faire sai toénèe è tchvâ.

Un immense domaine ou plutôt une voiture poussive ?


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.6 Mo

info document -  PDF - 122.2 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">