Articles

  • Âtre temps, - Novembre 2009

    Un texte de La Babouératte, dit par l’auteure
    Âtre temps
    Les mâsons po les véyes dgens d’adjd’heu int bïn tchaindgies des hochpices de dains le temps. Nos véyes dgens sont meux leudgies, soingnies, mains craibïn mon envirtolès pai loue rotte. Des laingnes de condute, mons chtraingues que les réyements d’ïn âtre temps sont aito aippyiquès dains cés d’adjd’heu.
    Ïn ancïn réyement d’ïn hochpice dâtè de dézeute cent cïnquante, nos en baiye ène idèe. Y n’aîe saivu rjippaie en l’envyétaince de le gréynaie po vos. (...)

  • Les Blue-Jeans - Mars 2010

    Un regard sur notre époque et ses déguisements par Marie-Louise Oberli Wermeille
    Les Blue-Jeans
    Lai Lisa reciôsé lai feûye di djoué qu’élle yésait, pe se reboté è rémeûdre lai mairtchâle de sai machine è codre. Voilì ène bouènne boussiatte qu’élle eurvîre lai tchulatte de son boûebe. Aidjustaie ïn tacon, ai po prés de lai meînme môlure po coitchie ïn ptchu, n’ât pon se aîsie. Quée tchude de fôe ! Grïmpaie és aibres po dénitchie les ûes de crâs, mains sutot aivô ïn blue-jeans tot neu. Ces djûenes, quée saintè ès (...)

  • Les côs, les foins - Septembre 2013

    Les activités de la campagne donnent lieu à de savoureuses anecdotes. Le patois traduit bien ces instants de vie quotidienne.
    Fréquence Jura a diffusé de nombreuses émissions en patois.
    Voici une histoire qui se déroule dans la période des foins.
    Les côs, les foins
    par Lucie Grun et Marie-Louise Gasparoli
    La transcription en français
    Les côs, les foins
    Texte de Lucie Grün, vallée de Delémont
    Bien le bonsoir à tous les gens qui écoutent Fréquence Jura. C’est notre dernier bonsoir de la (...)

  • Une visite à un couple qui fête ses 65 ans de mariage : Maurice et Hélène Friche - Octobre 2010

    Une visite à Vicques :
    Marie-Madeleine Oriet, ancienne habitante de Vicques, rencontre Maurice et Hélène Friche, 92 et 89 ans.
    Originaires de Vicques et de Corban, M. et Mme Friche parlent le patois du Val Terbi.
    M. Friche, avec le sourire, a tenu la station service du Ticle à Delémont durant de nombreuses années. Son joyeux caractère a fait merveille au sein des patoisants de la Vallée de Delémont et lui a donné l’occasion de jouer de nombreux rôles dans les théâtres des patoisants.
    En compagnie de (...)

  • Babouératte : fabrication du beurre jadis - Mai 2011

    La Babouératte, Marie-Thérèse Oberli a raconté dans une ancienne émission de RFJ comment on fabriquait et vendait le beurre dans son enfance.
    Le récit de la Babouératte Une brequainne
    Origine, Glossaire des patois d’Ajoie, de Simon Vatré, p. 212 Un baittra, baratte à piston
    Origine, Glossaire des patois d’Ajoie, de Simon Vatré, p. 211 Sayeta traira, seille à traire
    Origine, Glossaire des patois d’Ajoie, de Simon Vatré, p. 216 Trajet des Rouges-Terres à Tramelan
    7 km, 1.30 à 2h de (...)

  • Vivre à Coeuve au temps passé par Martin Choffat et Suzanne, son épouse - Juin 2011

    Enregistrement effectué le 10 mai 2002 par Jean-Marie Moine, à Coeuve, chez Mme. et M. Martin Choffat.
    Ce document a été réalisé sous l’égide du Voiyïn, le cercle des patoisant de la Société d’Emulation Jurassienne, SJE.
    L’enregistrement complet figure ci-après. Il a été fragmenté pour faciliter le téléchargement.
    1. Introduction, mode et fêtes champêtres
    2. Famille nombreuse
    3. Un braconnier fait le bonheur du vitrier !
    4. Les enfants d’aujourd’hui
    5. Jeux et vacances
    6. Travaux, famille, amis
    quand on (...)

  • A Pleujouse, François Jobin raconte ... - Juillet 2011

    Enregistrement effectué par Jean-Marie Moine, à Pleujouse, chez M. François Jobin. Ce document a été réalisé sous l’égide du Voiyïn, le cercle des patoisant de la Société d’Emulation Jurassienne, SJE. L’enregistrement complet figure ci-après. Il a été fragmenté pour faciliter le téléchargement.
    1. Chanson traditionnelle : la belle Suzon
    Suzon : paroles et musique
    2. Une famille de 7 garçons à nourrir
    3. Distiller
    4. Ecole, mariage et train de paysan
    Une école à classe unique, de 1re à 9e
    La chanson (...)

  • A Alle, écoutons Geneviève Périat - Août 2011

    Enregistrement effectué par Jean-Marie Moine, à ALLE, chez Mme Geneviève Périat, en 2000.
    Ce document a été réalisé sous l’égide du Voiyïn, le cercle des patoisant de la Société d’Emulation Jurassienne, SJE.
    L’enregistrement complet figure ci-après. Il a été fragmenté pour faciliter le téléchargement.
    Qui parlait patois ?
    Avec qui parler patois ?
    Pourquoi parler patois ?
    Le Patois, nos racines
    Tout change, des granges au living-room !
    Des vergers au gazon !
    Ecole et fermes isolées
    La petite-fille du (...)

  • A Montignez, Rémy Jardin se souvient ... - Septembre 2011

    Rémy Jardin, de Montignez, né en 1929, a été enregistré par Jean-Marie Moine, le 16 juillet 2002.
    1. Le tunnel effondré, une occasion de chanter !
    2. Lendemain de fondue en chanson !
    3. Une vache malade ...
    4. Géographie coquine
    5. Histoire de foire et Montignez
    6. Des rues et des gens
    7. Politique
    8. Jeux de quilles et maisons disparues
    9. Métiers, artisans, usines
    10. Tilleul géant et paysans
    11. Sports et football
    12. Bistrot de frontière
    13. Une dernière blague : le Chavie et les (...)

  • Photos de la vie d’autrefois dans les Vosges - Décembre 2011

    Une belle série d’images qui montrent comment vivaient nos aïeux. Elles proviennent des Vosges, mais elles sont aussi un reflet de la vie dans le Jura.
    Qui trouvera des photos des mêmes activités chez nous ?
    Qui enregistrera des commentaires en patois sur ces activités ?
    Adressez-vous à Agnès Surdez
    Photos du site Delcampe réalisées par Joël Couchouron

  • La pierre du moulin, Plagne, A. Grosjean - Octobre 2011

    Texte paru dans le Glossaire des Patois romands

  • Vie d’autrefois, Blanche Bregnard raconte ... - Septembre 2012

    A Vendlincourt, Blanche Bregnard, enregistrée par Christiane Lapaire et Michèle Steulet, nous livre des souvenirs.
    Début de conversation
    Vie quotidienne
    Apprendre le patois et affronter les maladies
    Danser à Carnaval
    En regardant un album de photos ...
    A propos de deux incendies ...
    Parler le patois
    Prendre de l’âge ...
    Avoir du travail, les soucis d’argent ...
    Apprivoiser la solitude
    Une amie un peu perdue (...)

  • Veyes môdes de tchie nos, Merv’lie, Val Terbi, 1. - Octobre 2012

    Patois de Mervelier, Val Terbi
    Ïn duemoinne di tchatemps péssaie, i déchendé aire neu po allaie tchu l’Piera di Brue. E n’était pe en l’hôta, mais sai veye tainte Tiaitrin’ était sietaie chu ïn bain â devaint-l’heu. Dé djuenes bouebes ai peu des djuenes baichattes péssïnt en tchaintint.
    Sietaie vos eune boussan, vos ai l’temps, m’dié lai banne veye.
    Poquoi-pe ? I sairos bïn eyerou d’vos oyu raicontaie quéques sôvenis di veye temps !
    Eh bïn saites-vos, tiain çatyi vois te ces d’juenes aipeu ces d’junattes (...)

  • Veyes môdes de tchie nos, Merv’lie, Val Terbi , 2. - Octobre 2012

    Patois du Val Terbi, Mervelier
    Véyes môdes de tchie nos.
    Dains l’ temps el Vâ Tairbi, canme lé z’ âtres pairties di paiys aivait sé véyes môdes. Dâ lai dieie, è s’int fouermant to perju.
    Coitchi tôt â fond di vâ, Mairvelie è vardè pu lontan tieu lès z’âtres villaidges lès môdes di temps péssai. Ecoutais banne véye granmère nô racontait dains son djasè sîmpie ma che piaijint quéques sôvni dlai viie d’son djuene temps :
    Tiain i étô eune djueue baichatte ai yè pu de soissante ans tiain lè toits d’nos mâjons étint (...)

  • En lai pitçhatte di djoué. - Janvier 2011

    Une ode au lever du matin et au travail du paysan, écrite par Valérie Erard dite Chante Clair. Texte dit par Norbert Brahier, Lajoux.
    Le même texte dit par Marie-Madeleine Oriet, Vicques
    En lai pitçhatte di djoé
    De boènne houre le maitïn, i euvre mai f’nétre, i fais caquaie les lades contre lai muraiye. Ç’ât encoé lai noire neût. I engoule l’oûere bïn frâ que m’ révoiye. An d’vise dje ènne pitçhatte de djoè en aimont d’lai côte. Çoli promât ènne tote bèlle djoénèe.
    Tot â l’entouè, ç’ât encoé le silence vu (...)

  • Viaidge des Convers è Dg’nève en 1838 - Mars 2016

    Pour impression

  • Marc Monnin, dvenir veye lai mémoire ... - Septembre 2011

    Patois de la Vallée, Develier

  • Alfred Grosjean : Anecdotes du temps passé, en patois de Plagne - Septembre 2012

    Anecdotes : les textes manuscrits d’Alfred Grosjean
    Un bon avertissement : Aïn bo-n avartéch’mot
    La boutique de ma grand.mère : La boutique o ma grand-mère
    Pour vite charger un char de foin : Por vite tchardgie aïn tchèr de faïn
    La chasse à l’affût : La tchèsse o l’affût
    Le pain à henriette du Coin : Le pan o Henriette du Quèrre
    Suivant qu’elle tombera : Suivant qu’i tchare
    Les garçons chez Pierrat : Les bouebes tchez Pie-rrat
    Louis et les quartiers : Louis a les quartés
    Jacob chez Etienne et les (...)

  • Boènnes aivisâles - Septembre 2012

    Boènnes aivisâles
    Te ne rébirés pon d’embrure ïn faigat de daîe dains le countche di poiye, que nos aiyïns tchâd en rentraint de lai masse. Aito, de sôssyaie lai lumîere di tchairi en paitchaint
    … sôssyaie lai lumîere…
    Mai mére aivait voidjaie le langaidge de son afaince voùé elle sôssyè su lai chaîme de lai laimpe è luciline po l’éteindre.
    Dâs don, les an-nèes int péssèes. Le temps d’étchâdaie les fouénas â bôs, en lai touérbe ; l’écyéraidge és laimpes è luciline, és tchaindoiles ; fât rébiaie. Ç’ât di (...)

  • Les tchutchus - Juin 2016

    Les tchutchus
    El ât péssè le temps voùé le meinme raiccouédjaire ensoignie, sai vétchaince entîere, dains le meînme vlaidge !
    È leudgie dains lai mâson de tyeummune, voùé si trovait aito le poiye de l’écôle. Le métie de raitè léssie encoué ïn po de tchie-bridâ po s’évadnaie des tcheusains bèyies pai les éyeuves. Ène rotte de trente afaints, c’ât poisaint ! Quéques beussons d’éssattes, de knis, des dgelènes otchupaïnt les boussiattes feùs des éyeuves. Dains le fond, èl était hèyuroux.
    Sai fanne, en bélle séson, (...)

  • Travaux coutumiers à la ferme - Avril 2017

    Une chronique d’Eribert, sur RFJ. Elle nous parle des travaux de chacun, de la vie de la ferme. Pour écouter Eribert et lire le texte en patois et sa traduction en français.

  • Le couédjainnie - Novembre 2017

    Le couédjainnie
    Aivô les novés maîtérias que se trovant su le mairtchi adjd’heu, tot pyain de faiçons de traivaiyie aint tchaindgie. Les véyes méties en aint seûffri pe ès se peurdjant les üns aiprés les âtres. Prente le couédjainnie ! Dains tos les petéts vlaidges, èl était lì, quâsi ïndichpensabye en lai vétchaince des grôsses rottes d’afaints. Dâs yos premieres péssèes, les afaints étïnt tchâssies de soulaies è lairdges chmèlles, tot en tchu. Tot â lôn de yote vétchaince, hannes, fannes pe afaints, pouétchaïnt (...)

  • Lai révoûe - Février 2018

  • Voùé sont-és ? - Juin 2018

    Paru dans Le Franc-Montagnard, printemps 2018
    Voùé sont-és ?
    Voùé sont-és les yaicies heûvés di temps péssè ? Les heûvés voùé lai noi retchevait de son byainc mainté nos Fraintches-Montaignes, n’ât bïntôt pus qu’ïn véye seuvni. Nyün ne gremouénait di temps. Tchétchün pregnait o putôt aivait le temps d’épâlaie lai noi. Décombraie lai noi dâs-dje le devaint de l’hôtâ â tchemïn tyeummnâ, tot pitche le toét de lai mâson, on peut djâsaie di sport de l’épôque !…
    Tchaind èl aivait noidgie lai neût, vés les heûtes, le banvaîd (...)

  • Botchoiyie de dains l’temps - Juillet 2018

    Botchoiyie de dains l’temps
    Les fraids djoués de l’heûvie péssè, l’Yâde allait en lai foére d’Saignleudgie aitch’taie ïn léetan. Te réviserai qu’èl euche les aroiyes bïn drètes, yi dit lai Mairie. Èt peus què feuche bïn laîrdge, bïn coyat, dains les tyïnze tchu lai quoûe. L’soi, l’Yâde ïn côp dains l’nèz et lai paivou de r’cidre cac de lai Mairie, s’en r’vegniait de lai capitale des pives, d’aivô son léetan dôs l’brais que groingnait de faim et de grie.
    Dâdon ci p’tét poûe bèyait bïn di tieûsain. In foérraidge bïn (...)

  • L’ trôssé des fannes, è y é grant temps - Août 2018

    L’ trôssé des fannes, è y é grant temps
    (l’ nûef de feuvrie 2001)
    poi Thérèse Frésard
    Ç’ n’ ât p’ aîjie d’ dire ço qu’ les djûenes fannes poéyïnt botaie dains yôs crêtches. En ci temps-li les trôssés étïnt mïnces, les fannes s’ contentïnt d’ ïn ran, d’ sïmpyes tchôses. I m’ muse qu’ èlles yi botïnt quéques grôsses toiles de tchainne pe d’ yïn qu’ èlles aivïnt vengnie po téchie. D’ aivô çoli, èlles fsïnt des draips, des tieûchains, des d’vaintries, des caracos, des robattes, des doubyats, des tch’mijes, des tiulattes aivô d’ (...)

  • Lai Mairiebaîrbe - Août 2018

    Lai Mairiebaîrbe
    (poi Thérèse Frésard, l’ vinte-nûef d’ aivri 2013)
    I veus vôs raicontaie ènne bèlle hichtoire que s’ ât péssè è y é grant, dains ïn p’tét câre de tchie nôs. L’ Pierat, ïn soi, d’rie lai grôsse tâle d’ lai tieûjainne était en train d’ se musaie en lai foire de Sain’leudgie laivoù qu’ è v’lait allaie l’ lend’main. Voili qu’ an caque en lai poûetche. Entrèz, qu’ dit l’ Pierat. È lai véye Mairiebaîrbe s’ en vïnt, tote petéte, tote corbatte, tot reintri c’ment qu’ ènne reinnètte â bon temps. Échtiusètes-me (...)

  • Montfâcon - Août 2018

    Gravure de Beuret-Frantz
    Montfâcon
    (Helvétie, djoué d’ lai Sïnt-Nicolâs ; Thérèse Frésard, décembre 2010)
    Ïn nom qu’ me fait tchâd â tiûere, ç’ ât ç’tu d’mon v’laidge. È quéques kilométres de Montfâcon, è y é ènne bèlle fèrme qu’ an y’ dit les Peignieres. Ç’ ât li qu’ pai ïn bé djoué di paitchi-feû, ènne cigoégne, de péssaidge poi li, léché tchoire ïn p’tét paiquèt dains ïn boquat d’ violattes, totes de sentou. Sôrprije : ç’ ât ènne p’téte baîchatte, ç’ ât moi qu’ vïns aigranti ènne frat’rie d’ cïntçhe afaints. I èc’mence de (...)

  • C’ât ci Djustïn qu’vïnt vés cte Madeline : - Août 2018

    C’ât ci Djustïn qu’vïnt vés cte Madeline :
    Djustïn : C’ment i sais qu’t’ainme bïn côdre et tchâssenaie, i vïnt voûere cte porôs me r’faire les dous bouts- d’pies de cte pére de tchasses. Madeline : Dé ô, c’ât dje moi qui t’les aivait tchassenaie, i m’en raippeule, i t’les aivait bèyie po tes 70 ans. An peu dire que té vite aivu fait d’les dévouraie, i m’muse que té lai flèmme de t’copaie les onyes.Té bïn ïn hanne, te vïnt pacan en v’niaint vèye. Djustïn : C’ment âce te peut m’dire dïnche âtche ? poétchaint te (...)

  • François Busser raconte le temps passé - Septembre 2018

    Sous la rubrique patois roman
    Pauvres, mais courageux aussi bien
    Paiv’rous, mains coéraidgeous âch’bïn
    Mon Oncle
    Mon Onçhiot
    Autour de l’alambic
    Âtouè de l’ailaimbic

  • Les élèves des Bois questionnent les anciens du village, en 1998 - Octobre 2018

    Les élèves de la classe de Philippe Joliat, aux Bois, débordent d’activités. Parmi celles-ci, un journal de classe, publié chaque année. Celui de 1998 concerne le patois.
    Ci-après se trouvent les pages du journal concernant chaque intervenant ou intervenante.
    Le document est e PDF, il s’ouvre en cliquant sur l’icône.
    Les enregistrements effectués ont été numérisés par Malik Fleury.
    Le texte en patois du Vadais, lu par chaque personne
    Colette Bouille, Route cantonale
    Georges Donzé, Le Bourquard-Cattin (...)

  • Quand on vivait au temps des saisons - Novembre 2018

    Quand on vivait au temps des saisons
    L’hiver est bientôt là. Sur la table de la cuisine, un petit paquet. Un papier d’emballage, que le père avait bien lissé avec la paume de sa main, une ficelle d’écurie – on ne jetait rien tant que cela pouvait encore servir -. Le père avec son porte-plume, sa belle écriture penchée en avant, avait écrit : Au bureau de la circulation du canton de Berne. Au commencement de l’hiver, on renvoyait les plaques de l’automobile qui ne possédait pas de chauffage, et aussi pas (...)

  • Â temps péssè, Au côté de Grand-mère et Grand-père - Décembre 2018

    Â temps péssè
    Les grainds-pairents di temps péssè aivïnt ène véyaince bogrement diffreinte qu’adjd’heu. Sains rente AVS ne âtres revnis, ès demouérïnt fini loues djoués â moitan des rottes. Les mâsons po véyes dgens n’éxistïnt pon. Y me svïns : Mai graind’mére ècmençait sai djouénèe pai nos édie ai nos vétre, pe dédjûenaie po paitchie en l’écôle. Cobïn d’hoûres péssèes è tchâssnaie des tchâsses que pèssïnt des grôs afaints és pus petéts ? Dains les graindes rottes d’afaints, ren ne se péd. Po meux vôere les ptchus è (...)

  • Seuveniainces - 8 janvier

    Paru dans L’Hôtâ N 38
    Seuveniainces
    Le souvenir revisite le passé et l’irradie d’une lumière magique.
    Daimphreux èt Niungnèz s’ toutchant. Çtu que n’ sait p’ ne voit p’ lai diff’reince. Mon pére, qu’ât nè en 1892, était blantchie è Daimphreux. È tieujaît l’ pain po les dous v’laidges. An dyait qu’è f’sait le moyou pain de tote l’Aidjoûe. De mai vie i n’en aî maindgi ïn moyou. Tiaind qu’i yi muse, i en aî encoé tot lai grie. È s’yeuvait és quaitre di maitïn, des côps és trâs. È botait â foué voi les cïntçhes. (...)

  • Les caibairèts - 11 janvier

    LES « CAIBAIRÈTS »
    L’âtre djouè qu’i étôs chu lou maîrtchie, i aî ôyi tot d’ïn côp enne grôsse voûe que m’récriait : « Eh ! mains ç’ât encouè ïn Caibairèt c’tu-ci ! » Çoli m’é churpris et émeilli, pouèchqu’i aivôs quasi rebiè ci véye sobritçhèt qu’an botait è mon grant-pére et peus, dâs todje, è ses anchétres. Ci churnom v’niait de loin po chur, mains poquoi ?
    Â v’laidge, c’ment tot poitchot, an trôvait brâment de cés p’téts noms po décognâtre les faimilles, ou bïn po r’djannaie djentiment. An diait : « tchie l’Biainc », « tchie (...)

  • Nos sons a derie temps : lai Félicie vait en velle - 11 janvier

    NOS SONS A DERIE TEMPS : LAI FELICIE VAIT EN VELLE
    Lai Mèrie : Voichi lai Félicie ! qué temps qu’è veut faire ? I veut tchoère des bôs ? Bondjouè Félicie, çoulai vait-i ? Lai Félicie : Bondjouè Mèrie, ç’ât vrâ qu’è y é grant qu’i n’seus pouè v’ni, mains vôs saites c’que ç’ât : â dérie temps an n’é pouè enne m’nute taint qu’les vaitches n’sont pouè è lai roitche Lai Mèrie : Vôs èz brâment bïn fait d’veni, i seus tot po moi, lou Tiennot ât aivu en lai tcheusse.. Las moi, è n’é voûere lou temps d’y allaie Lai Félicie : An m’é dit (...)

  • Les raicontes di grant-pére - 11 janvier

    sommaire
    Les raicontes di grant-pére
    Les histoires du grand-père
    â v’laidge
    Au village
    Dgens de ciro
    Gens d’ici
    Po ryaie ïn pô
    Pour rire un peu
    R’dyaîds chu lou monde
    Regard sur le monde
    Fôles
    Contes
    Saidgence
    Sagesse
    Sondgeries
    Rêveries
    Concoués
    concours
    Tchainsons di djoué que pésse
    Chanson du jour qui passe

  • Seuvnis d’afaince de dous Aidjolats - 14 janvier

  • Ch’ le fïnnaidge - 17 janvier

    Sur le finage, les fenaisons

  • Robert Racordon, maréchal-ferrant à Alle - 5 février

    Une courte interview sur Youtube
    Robert Racordon

  • Les Encrannes - 14 janvier

    Les rues des encrannes sont nombreuses dans le Jura.
    D’où vient ce terme ?
    Eric Matthey :
    Encranne est un mot patois. C’était une entaille faite dans un morceau de bois et correspondant à un droit de pâture. L’encrannement est l’enregistre­ment des droits de mettre une ou plusieurs bêtes sur le pâturage communal. Au premier printemps, le garde champêtre (le diaidge) de la commune est (était) chargé de « t“encrerm”ment », c’est-à-dire de l’enregistrement des droits de pâture. À cet effet, il passait dans (...)

  • Qué tyaffe ! - 2 octobre

    écouter la Babouératte :
    Quée tyaffe !
    Tos les dgens se pyaingnant de lai tyaffe que nos ains t’aivu duraint ci tchâtemps. On ne djâse pus que de çolì ! Chûr, ç’ât bogrement tchâd les canicules ! È fât aito dire que note dgénération d’afaints gaîtaies ne suppouétche vôere les contreloiyainces ! Nos véyes dgens, dains le temps, s’aiccmôdïnt des canicules, des snainnes sains pyeudge. Quâsi tos les paiyisains étïnt aivésies és beurlïndges di temps. Dgens de lai térre, craiyaints, ès aivïnt ai tchûr de résavraie dains (...)

  • Ènne visite en lai mâjon d’véyes - Octobre 2015

    Paru dans LQJ du 23 octobre 2015
    Ènne visite en lai mâjon d’véyes
    I seus t’aivu l’âtre djouè è Saint-Ochanne po voûere ces véyes. I y vais encoé bïn s’vent. I m’dis qu’è mon toué, i veus étre véye aiche bïn, èt peus qu’i s’rôs bïn content s’an vïnt m’voûere, chutot d’avô ènne boénne botaye.
    È y aivait lai Mélie di Bout-d’là qu’i aivôs bïn coégnu dains l’temps, çtée qu’son hanne était tchoé d’ïn çlégie qu’an crayaît qu’èl était fotu.
    Bïn l’bondjoué, Mélie. È vait ?
    Tot balment.
    Èlle tricotaît des tchâsses, i n’sais (...)

  • Ènne fôle di d’vaintrie - Août 2018

    Ènne fôle di d’vaintrie (19 de feuvrie 2010, tchie les Tchievres) (graiy’nè poi A.-M. Kasteler, djûe poi Marion Matthey)
    -ç’ que te t’ svïns di d’vaintrie d’ tai grand-mére ? L’ prïnchipâ l’ eûsaidge di d’vaintrie d’ grand-mére, ç’ ât po vadgeaie lai reube en d’dôs ; è peut âchi sèrvi d’ metaine po r’tirie lai tchâde tçhaisse di foéna è di foué.
    Èl était bïn bon po réchure les yairmes des afaints, è pe quéques côps, po nenttayie les oûedges vésaidges.
    Po l’ dgeurnie, le d’vaintrie sèrvait âchi po trainchpoétchaie les (...)