Publié : 8 décembre 2017

Beau langage 6

Bé djâsaidge 6

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 8 décembre 2017

Bé djâsaidge 6

D’après Simon Vatré.

A. È n’ fât reugyie que l’oche que le sort t’é bèyie.

B. Lés ptèts reus faint les grôsses eurvieres.

B. T’és tchoé â monde dains lai rantche, èt peus te ne veus djemais saivoi montaie dains l’ rétla.

C. Cés poirattes satches m’aint réteni.

D. Ci tchait é t’aivu chi pavou qu’èl é fait ïn réssat d’ïn métre de hât.

E. L’Auguste entchaipiaît sai fâ que résounait dains l’ crât.

F. È fât répraindgie po sés véyes djoués.

G. È s’ât bïn rempieumè dâs sai malaidie.

H. Èl é voyu faire son malïn, mains nos l’ains bïn rembâllè.

I. S’è n’ y aivaît pe de rèçatous, è n’y airaît pe taint de voulous.

J. Afaints, n’aippreutchietes pe de mon aîne, è r’beute.

K. En lai Sainte-Aigathe, lai tchairrûe dains lai râyatte.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.1 Mo

Beau langage 6

D’après Simon Vatré.

A. Il ne faut ronger l’os que le sort a donné.

B. Les rus font les grandes rivières.

C. Tu es né dans la crèche, mais tu ne pourras jamais monter dans le râtelier.

D. Ces petites poires sèches m’ont constipé.

E. Ce chat a eu si peur qu’il a fait un bond d’un mètre.

F. L’Auguste battait sa faux qui résonnait dans le crêt.

G. Il faut économiser pour ses vieux jours.

H. Il a voulu faire l’important, mais nous l’avons bien rembarré.

I. S’il n’y avait pas de receleurs, il n’y aurait pas de voleurs.

J. Enfants, n’approchez pas de mon âne, il rue.

K.A la Sainte-Agathe, la charrue dans le sillon.


La chronique patoise du QJ en direct :