Par : Fleury LJ
Publié : 30 mai 2014

Prayiere en sïnt Antoène

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 30 mai 2014

Çte Tourine eurdéchent è pie d’ l’hôpitâ d’avô sai p’tète-fèye. Ç’ât ènne petète fanne boyatte, aillurée èt djâsouse. Lai baich’natte poétche des breliçhes de traivie qu’ lai dgeainnant brament.

- Qué brïndye d’aivô ces breliçhes ! que m’ dit lai graind-mére. Èlle les rôte tot l’ temps. Èlle les léche n’impoétche laivou, èt pe è m’ fât chneuquaie des hoûeres d’vaint que d’ botaie lai main d’chu. Mai bèlle-féye s’étchâde. « Raippele-te laivou qu’ t’ les és léchies ! » È n’ sie ran d’ s’engraingnie, Fabiènne, qu’ yi dis. Lai beusse pûere ; ç’ât tot ç’ que t’en és. » Moi, i m’y prends âtrement. I m’aidrâsse tot drèt en sïn Antoène. 

- Et peus, çoli mairtche ?

- Tos les côps. Sïnt Antoène èt peus moi, an s’ coégnât. I n’ me dgeainne pe d’aivô lu. Pe d’ chichi. I l’ granmoène. I aî ènne prayiere tot échqueprès. Vôs vl’èz lai saivoi ?

- Çoli peut aidé servi.

- Ô sïnt Antoène, voulou, grippou, eur’bèyietes-me ces breliçhes tot comptant s’ vôs vlèz dous trâs sous !


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.3 Mo

Prière à Saint Antoine

Victorine descend à pied de l’hôpital avec sa petite-fille. C’est une petite femme boulotte, vive, et loquace.La fillette porte des lunettes de travers qui la gênent horriblement.

- Quel ennui avec ces lunettes ! me dit la grand-mère. Elle les enlève tout le temps. Elle les abandonne n’importe où, et il me faut chercher des heures avant de mettre la main dessus. Ma belle-fille s’énerve. « Rappelle-toi où tu les as laissées ! » « Il ne sert à rien de s’énerver, Fabienne, lui dis-je. La gamine pleure, et c’est tout ce que tu obtiens. » Moi, je m’y prends autrement. Je m’adresse directement à saint Antoine. 

- Et ça marche ?

- A chaque fois. Saint Antoine et moi, on se connaît depuis longtemps. Je ne me gêne pas avec lui. Pas de chichi. J’ai une prière appropriée. Voulez-vous la savoir ?

- Allez-y, ça peut toujours servir.

- Ô saint Antoine, voleur, filou, rendez-nous ces lunettes immédiatement si vous voulez quelques sous !


La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">