Vous êtes ici : Accueil > Contes, nouvelles, chansons, presse, radio, films, pages d’histoire > Pages d’histoire > Autour du patois > Une inscription de Jules Surdez à Epiquerez
Par : Fleury LJ
Publié : 14 décembre 2013

Une inscription de Jules Surdez à Epiquerez

Sur la façade de l’ancienne école d’Epiquerez, une inscription en patois intrigue les passants.

L’un d’eux, M. Von Arx que nous remercions, a photographié le texte et demandé la traduction.

Voici la traduction par Bernard Chapuis :

Inscription sur l’ancienne école d’Épiquerez

 Raicouédjè mes âfaints ât loin d’être enne tiude.

De fur en vote écôle è vos fât aivoi tiute.

El ât aidé, las moi ! pus taid qu’en ne le tiude.  

Ce tercet est de Jules Surdez, qui fut instituteur à Epiquerez, et qui est connu comme folkloriste.

Ci-dessus, l’orthographe de l’auteur a été respectée.

Traduction :

Etudier, mes enfants, est loin d’être une corvée.

D’aller à votre école il vous faut avoir hâte.

Il est toujours, hélas, plus tard qu’on ne le croit.

Remarque :

enne tiude pose un problème de traduction. Il ne se trouve dans aucun glossaire.

Je l’ai rendu dans ce contexte par « corvée. »

fur rappelle le verbe « fuir »

BC