Publié : 29 avril 2016

Yainnure

Paru dans le Quotidien Jurassien du 29 avril 2016

Yainnure Glanure

Flânant au gré des pages à travers les glossaires, j’ai glané ces quelques mots d’antan au charme irrésistible.

aidûesievos, littéralement à Dieu soyez-vous. On recommande à Dieu celui qu’on accueille ou celui qui nous quitte. Parole d’une grande profondeur et qui montre à quel point, chez nos anciens, la foi imprégnait le quotidien.

ïn airboé, une bêtise, un contresens. Ces tchairvôtes de gosses ne faint qu’des airboés. Ces petites canailles ne font que des bêtises. Râte de dire des airboés. Cesse de dire des contresens.

Albredainne, sorte de danse villageoise. Dainsie l’albredainne.

De chrégue, de travers, de biais. A rapprocher de l’adverbe allemand schräg, de travers. Allaie de chrégue, obliquer.

Ébrâyie, frotter, rincer. Ébrâyie lai bue. Rincer le linge. Ébrayun, eau de lessive qui a déjà servi.

Vâneusse, vesse, vent, dans le sens de pet malodorant. Qu’ât-ce qu’èl é maindgie po dïnche faire de tâs vâneusses ? Qu’a-t-il mangé pour faire ainsi de telles vesses malodorantes ? (Jean-Marie Moine).

Écabreleuchie, écarter les jambes. Not’ vaitche écabreleuche po pichie. Notre vache écarte les jambes pour uriner. Formé de cabre, chèvre, et éleuchie, écarter.

les ailumairiâs, l’angélus. È soénne les ailumairiâs. Il sonne l’angélus. Pluriel en patois, singulier en français. Le mot patois reprend le début du Je vous salue Marie.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 2.1 Mo

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">