Par : Fleury LJ
Publié : 13 décembre 2013

Pénitence

Péniteince

Bernard Chapuis

Paru dans LQJ du 13 décembre 2013

C’était di temps qu’les dgens allïnt encoé s’conféssaie. Dains ci temps-li, an djâsait encoé di petché d’lai tchèe, yun des sept pus grants. An en djâse pus taint mit’naint. Åt-ce qu’èl ât encoé dains lai lichte ? È fât qu’i contrôleuche se ç’ât touedge ènne grante fâte.

Bon.

Eurvenians en nos motons. Ïn chcrupulou djuene hanne vai s’conféssaie.

È s’bote è dgenonyon dains lai dgeôle és mentes. È n’ât p’en l’aîge, çoli se sent bïn, è béche les eûyes, è bretene :

« Pére, i aî toutchi les nainèts d’mai bionde. »

- Poi enson ou bïn poi en béche ?

- Poi enson, Pére, que répond le pétchou tot épavouri.

- Dûe é pidie des fâtous que se r’pentant. Mais, gros beûjon, poi en béche, lai pénitence ât lai meinme.

Au temps béni des confesssions. Péché de la chair et pénitence.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 1.8 Mo

info document -  PDF - 115.1 ko

La chronique patoise du QJ en direct :

<iframe
src="http://lqj.ch/patois" style="display:block;
width:98%; height:1000px; margin:auto;" marginwidth="1"
marginheight="1">