Publié : 12 février

Dans la basse-cour

Dains lai béche-coué

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 12 février 2021

Dains lai béche-coué

Dans la basse-cour

Lai dgerènne, la poule. Ç’ât lai dgerènne que tchainte qu’é fait l’ûe. C’est la poule qui chante qui a fait l’oeuf. S’applique à celui qui, objet de tous les soupçons, clame son innocence. Po faire è ôvaie les dgerènnes, an bote ïn niâ. Pour inciter les poules à couver, on met un nichet, oeuf en plâtre ou en marbre que l’on place dans les nids

Lai puç’natte, la poulette. An tue les véyes dgerènnenes tiaind les puç’nattes ovant. On tue les vieilles poules quand les poulettes couvent.

Le p’tèt pucïn, le petit poussin. Èlle aivait ïn p’tèt pucïn dôs son d’vaintrie. Elle avait un petit poussin sous son tablier, elle était enceinte.

Le pou, le coq. Fie c’ment ïn pou chu son femie. Fier comme un coq sur son fumier. Rentrèz vos dgerènnes, i lâche mon pou. Rentrez vos poules, je lâche mon coq. Conseil charitable donné aux parents de jeunes filles pour les engager à se méfier des garçons charmeurs. Les Pous, sobriquet des habitants de Lajoux.

Le Borêt, le canard mâle. Les aivânies yi tchoéyïnt d’chu c’ment l’âve chu les pieumes d’ïn boérèt. Les insultes lui tombaient dessus comme l’eau sur les plumes d’un canard. Les Borêts, sobriquet des habitants de Bourrigon.

Lai câye, la caille. Lai câye des biès eursanne brâment â pédri. La caille des blés ressemble beaucoup à la perdrix. Notons au passage que perdrix est féminin en français et masculin en patois.

Le r’naîd, le renard. Le r’naîd peut faire ïn grant carnaidge dains ïn dgeurnie. Le renard peut faire un grand carnage dans un poulailler. Les R’naîds, sobriquet des habitants de Chevenez. Cet amateur de poules figure sur les armoiries de la commune.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 5.3 Mo