Par : Fleury LJ
Publié : 6 juin 2011

Denis Frund, RFJ, 5 juin 2011

Radio Fréquence Jura RFJ

Rubrique en patois du 5 juin 2011

Auteur : Denis Frund

Denis Frund, RFJ, 110605 -  MP3 - 4.2 Mo
Denis Frund, RFJ, 110605

Les patois, romands et alémaniques

En faire plus pour transmettre le patois aux jeunes générations !


Patois RFJ du dimanche 5 juin 2011 (en direct)

Bonjour Claude, bonjour à tout le monde. Dimanche passé, vous avez peut-être entendu l’Eugène parler de notre patois. Avec raison, il nous invite à parler le plus souvent possible notre beau patois, même en faisant quelques fautes.
Je ne sais pas si vous avez suivi le vote de 2 ou 3 cantons alémaniques, dont celui de Zurich, ce printemps. Eh bien, ils ont accepté une initiative demandant que les enfants dès l’école enfantine suivent les cours et parlent patois, c’est-à-dire le dialecte suisse-allemand.

Pourquoi cela ? Pour les mêmes raisons que nous avons :

 défendre sa langue, son patrimoine ! 

Voilà ce qu’on aurait dû faire chez nous, au commencement du siècle passé, plutôt que de punir ceux qui parlaient patois. Je sais bien que ce n’est pas tout à fait la même situation, mais je me dis que nous avons manqué quelque chose.

Bien sûr, pour nous les « Welsch », ce n’est pas facile d’apprendre la langue de Goethe, l’allemand et puis de ne pouvoir se faire comprendre chez nos voisins qui parlent leur(s) dialecte(s). Mais chez eux, l’usage du dialecte n’est jamais considéré comme un signe d’infériorité ou un manque d’instruction. Il faudrait que cela soit semblable chez nous et j’ai déjà constaté que ce n’était pas le cas. C’est ainsi, il faut s’en accomoder et se réjouir de ce qu’on a déjà fait jusqu’à présent. Est-ce qu’on peut espérer en faire un peu plus ?

Cela dépend de nos autorités. Mais ce qu’ils désirent maintenir à Zurich et environs pour leurs plus jeunes élèves devrait nous inciter à réfléchir.
Et puis, l’autre jour, dans le canton deVaud, un député a demandé que les élèves puissent suivre des cours à option de patois vaudois ! Je ne sais si cela se fera mais j’ai été stupéfait de lire cette information dans le Matin de mercredi passé.
Chez nous, il y a bien longtemps que nos élèves peuvent suivre des cours de patois appelés cours facultatifs. Malheureusement, il n’y en a plus que 3 qui sont dispensés, 2 en Ajoie et 1 aux Franches-Montagnes, c’est bien dommage. Pourtant, il y a tout ce qu’il faut sur le site « djasans.ch » pour animer un cours de patois, même sans bien pouvoir le parler.

Pour ma part, je crois qu’on devrait pouvoir donner une leçon de patois par semaine dans toutes les classes du canton, avec les moyens mis à disposition.

Bon dimanche à tous. Essayez un peu de parler patois autour de vous, pendant que vous êtes à table.

Denis Frund
juin 2011