Publié : 31 août 2020

Sondage d’opinion

Chondaidge d’aivijaîye

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 14 août 2020

Chondaidge d’aivijaîye

Ïn saim’di maitïn, ch’ lai piaice di mairtchi. Ènne raicoédgeouse moène ïn chondaidge d’aivijaîye. Çoli yi raippoétche dous trâs sôs. De nos djoués, des sondaidges d’aivijaîye, an en faît chu tos les sudjèts. Nos véjïns d’ l’âtre sens d’ lai frontiere ne râtant p’ d’en faire po saivoi ç’ que les dgens pensant de yote présideint. An peut yére dains yos feuilles : Macron, taint d’ po cent de croûye aivijaîye. Tïns, èl é encoé béchi.

Lai raicoédgeouse qu’i vôs djâse fait ïn chondaidge è peurpôs des produts aiprès raisaidge, des after shave, c’ment qu’ès dyant mit’naint, allèz saivoi poquoi. De ces produts, è y en é tot piein chu ènne tâle, drie lée. Èlle chonde les hannes que v’lant bïn répondre en ses quèchtions èt peus èlle graiy’ne yôs réponches. Èlle râte ci Dodèt d’ lai Côte, ïn véye boûebe.

- Vôs s’ rasez c’ment, en lai dgillatte ô bïn â raisou électrique ?
- I seus encoé yun des dries è m’ raisaie â couté, le raisou cope-tchô. I pésse lai laime chu mon ceinturon po l’aidyijaie.
- Vôs étes drèt l’hanne qu’è m’ fât. I moènne ènne enquéte chus l’aiprés-raisaidge. Quât-ce que vôs botèz aiprés vôs étre raisè ?
- Qu’ât-ce qu’i bote aiprés qu’ m’ seus raisè ? Vôs en èz de boènnes, vôs. Qu’ât-ce qu’i bote ? Qu’ât-ce qu’i bote ? Mai tyulatte !

Notes
Chondaidge d’aivijaîye, sondage d’opinion
Ènne raicoédgeouse, une étudiante


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 4.1 Mo

Sondage d’opinion

Un samedi matin, sur la place du marché. Une étudiante réalise un sondage d’opinion. Cela lui rapporte quelque argent. De nos jours, on effectue des sondages d’opinion sur les sujets les plus variés. Nos voisins de France ne cessent de mener l’enquête auprès de la population pour connaître la cote de leur président. On peut lire dans leur presse : Macron, tant de pour cent d’opinion négative. Tiens, il a encore baissé dans les sondages.

L’étudiante dont je vous parle effectuait un sondage concernant les produits après rasage, les after shave, comme on dit maintenant. Pourquoi ce terme anglais ? Nombre de ces produits sont exposés sur une table derrière elle. Elle interroge les hommes qui veulent bien répondre à ses questions et elle note leurs réponses. Elle interpelle Joseph de la Côte, un vieux célibataire.

- Comment vous rasez-vous, à la gillette ou au rasoir électrique ?
- Je suis encore un des derniers à me raser au couteau, le rasoir coupe-chou. Je frotte la lame sur mon ceinturon pour l’affûter.
- Vous êtes exactement l’homme qu’il me faut. Je mène une enquête sur l’après-rasage. Qu’est-ce que vous mettez après vous être rasé ?
- Qu’est-ce que je mets après m’être rasé ? Vous avez de ces questions ! Qu’est-ce que je mets ? Qu’est-ce que je mets ? Ma culotte !