Publié : 31 août 2020

Un virage dangereux

Ïn daindgerou contouè

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 28 août 2020

Ïn daindgerou contouè

Lai dyïmbarde é ratè l’ contoué, èlle é fotu bé ïn franne, èlle s’ât r’touénèe, èlle é bôlè c’ment ïn véché d’vaint que d’ s’écraîjie â fond di raivïn. Çoli n’é p’ trïnnè : lai police, les ch’coués. l’ambulance. Le croûeye dyïmbardou, soûetchi de ci moncé d’ ferraiye, feut condut è Baile en hélicoptére.

È y aivait piein d’ monde chu l’yûe d’ l’aiccreû. Tchétyun y allait d’ son aivijaîye.
- Vôs l’ coégnâtes ?
- Ç’ n’ât p’ le boûebe de ci Djustin ?
- Tot l’ monde sait qu’è rôle trop vite.
- An ne r’grètte de rôlaie trop vite que tiaind qu’èl ât trop taîd.
- Ïn djoué o l’âtre, çoli daivait airrivaie.
- Encoé tchaince qu’è n’é p’ tyuè ènne dgen.

Quéqu’un fé eur’mairtçhaie :
- Ç’ât le trâjieme aiccreû ci en ïn mois.
Ïn âtre aidjouté :
- Ï n’ comprends pe. Èls airïnt pu botaie ïn panneau po ainnonçaie ci daindgerou contouè.

Le régent que sait tot échplique :
- È y en aivait yun, mains le canton l’é fait rôtaie, vu qu’è n’y aivait pus d’aiccreû.


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 3.1 Mo

Un virage dangereux

La voiture a raté le virage, elle a fauché un frêne, elle s’est retournée sur le toit, elle a fait plusieurs tonneaux avant de finir sa course au fond du ravin. Très rapidement, la police fut sur place, en même temps que les premiers secours et l’ambulance. Extrait de ce tas de ferraille, le chauffard fut héliporté à Bâle.

Il y avait foule sur les lieux de l’accident. Chacun apportait son commentaire.
- Vous le connaissez ?
- Ce ne serait pas le gosse du Justin ?
- Tout le monde sait qu’il roule trop vite.
- On ne regrette ses excès de vitesse que quand il est trop tard.
- Un jour ou l’autre, ça devait arriver.
- Quelle chance qu’il n’ait tué personne.

Quelqu’un fit remarquer :
- En un mois, c’est le troisième accident au même endroit.
Un autre ajouta :
- Je ne comprends pas. Ils auraient pu mettre un panneau pour signaler ce virage dangereux.

L’instituteur qui sait tout intervient :
- È y en avait un, mais le canton l’a fait enlever, vu qu’il n’y avait plus d’accident.