Publié : 15 septembre

Denis Frund, RFJ 13 septembre 2020

Radio Fréquence Jura RFJ

Rubrique en patois du 13 septembre 2020

Thème : A propos du spectacle DJASE

info document -  MP3 - 3 Mo

Proverbes patois en patois vadais

117. Ç’tu qu’fait les mïnnes qu’è sait tot é l’air d’ïn aîne sèllè.
120. Ç’tu qu’ n’entend p’ réjon âdgit sains réjon.
124. Ço qu’ troès saint, tot l’ monde le sait.
126. Grâce en lai sâce, les eymaices se maindgeant.
133. Ventre piein trove tot bïn.
136. Long voiyaidge, londge mente.
138. Tiaind an raise ton véjïn, savoènn’ yi l’ moton.
147. È y é ïn r’méde en tot se c’n’ât en lai moûe.
155. È vât meu étre fouèttè â tiu qu’és tieuches.
157. Pu le sindge monte hât, pus è montre son tiu.
167. Grôs djâsou, grôs mentou. (Grôs djâsou, p’tét faisou).
177. Ch’ te cheus le flè, t’és chur d’aittraipaie l’greméch.
179. Ç’ât l’ ventre que potch’ les pies et nian les pies que potchant l’ ventre.
196. Aimi de tos, aimi de gnün.
198. An n’ sairait r’muaie di burre sains s’engraichi les doigts.
202. An loiye les bûes pai les écoûenes, et peus les hannes pai les pairôles.
216. È vât meu boéche veude que téte veude.
225. Les roses tchoiyant, les épènnes dmoérant.
186. È fât moènaie féte â métchaint tchïn djunqu’an feuche pré d’ïn meurdgi

df-17.02.2020

Traduction des proverbes patois dits sur RFJ le 13.09.2020

Celui qui fait les mines qu’il sait tout a l’air d’un âne sellé.
Celui qui n’entend pas raison agit sans raison.
Ce que trois savent, tout le monde le sait.
Grâce à la sauce, les escargots (limaces) se mangent.
Ventre plein trouve tout bien (ou bon).
Long voyage, long mensonge.
Quand on rase ton voisin, savonne-lui le menton.
Il y a un remède à tout, si ce n’est à la mort.
Il vaut mieux être fouetté au cul que sur les cuisses.
Plus le singe monte haut, plus il montre son derrière.
Gros parleur, gros menteur. (ou : Gros parleur, petit faiseur)
Si tu suis le fil, tu es sûr d’attraper le peloton.
C’est le ventre qui porte les pieds et non les pieds qui portent le ventre.
Ami de tous, ami de personne.
On ne saurait remuer du beurre sans se graisser les doigts.
On lie les boeufs par les cornes et les hommes par les paroles.
Il vaut mieux bourse vide que tête vide.
Les roses tombent ( se fanent), les épines restent.
Il faut mener fête au chien méchant jusqu’à ce qu’on soit près d’un tas de pierres.

D. Frund / 18.09.2020