Publié : 31 août 2020

Prière à Marie

Prayiere en Mairie

Bernard Chapuis

Publié dans le Quotidien Jurassien le 7 août 2020

Prayiere en Mairie

I seus v’ni, Mairie, en tai mâjon d’ Lourètte. Lai poûetche était euvie. I aivôs fâte de paije. I m’seus sietè d’vaint lai fiamme que çhiairait ton visaidge.

I seus v’ni, Mairie, en tai mâjon d’ Lourètte. I ainme è musaie dôs ton grant bieu mainté. Bïn d’âtres aivaint moi sont v’nis te prayie, t’eurméçhiaie o bïn demaindaie ton sôtïn.

I seus v’ni, Mairie, en tai mâjon d’ Lourètte. I m’ râte ci bïn s’vent. I v’raî encoé demain. Dains l’hôtâ de Lourètte i trove mai lumiere.

Daime de Lourette, Mére de târou, te poétches ton afaint d’aivô taint d’aimoé. Èt te me poétches âchi, moi, yun de tes afaints.

Daime de Lourette, Mére di Vétyaint, en moi qu’i seus en tchemïn, bèye-me confiaince èt coraidge tot â long de mes djoués.

I seus v’ni, Mairie, en tai mâjon d’ Lourètte po mairmejie tot béche ènne sïmpye prayiere : 

« Rédjoyie-te, Vierdge Mairie, combièe dés biâtès de Dûe que feut aidé d’aivô toi. È t’é tchoijie enmè lés fannes. Et Djésus, l’afaint que t’és poétchè, ât b’nâchu. Sïnte Mairie, Mére de Dûe, praye po nôs, poûeres fâtous, mit’naint èt en l’hoûere de not’ moûe. »

Notes
târou, tendresse


Ecouter la chronique lue par Bernard Chapuis

info document -  MP3 - 4.3 Mo

Prière à Marie

Je suis venu, Marie, dans ta maison de Lorette. La porte était ouverte. J’avais besoin de paix. Je me suis assis devant la flamme qui éclairait ton visage.

Je suis venu, Marie, dans ta maison de Lorette. J’aime à méditer sous ton grand manteau bleu. Bien d’autres avant moi sont venus te prier, te remercier ou implorer ton soutien.

Je suis venu, Marie, dans ta maison de Lorette. J’y fais halte souvent. Je reviendrai demain. Au bercail de Lorette, je trouve ma lumière.

Dame de Lorette, Mère de tendresse, tu portes, ton enfant avec tant d’amour. Et tu me portes aussi, moi, l’un de tes enfants.

Dame de Lorette, Mère du Vivant, à moi qui suis en chemin, donne-moi confiance et courage tout au long de mes jours.

Je suis venu, Marie, dans ta maison de Lorette pour murmurer tout bas cette simple prière : 

« Réjouis-toi, Vierge Marie, comblée des beautés de Dieu qui fut toujours avec toi. Il t’a choisie parmi les femmes. Et Jésus, l’enfant que tu as porté, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. »