Articles

  • Yutte po lai mairie - 5 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 5 janvier 2024 Yutte po lai mairie Source : Jean-Marie Voirol, Porrentruy Le nové maire avait été invitè en ïn vèrnissaidge ïn métçhedi en fïn de vâprèe. « Te ne rentrerés pe trop taîd, yi dit sai fanne. È y é ènne cheurprije que t’aittend. » Tos les vèrnissaidges sont cheuyès d’ïn apéro d’aivô des p’tèts aimuse-dyeule è maîtcheyie. Èl en é profitè po se r’tyirie dichcrètement. En airrivaint en l’hôtâ, è feut tot ébâbi de voûere d’ lai lumiere dains totes les pieces. À d’vaint (...)
  • Paix ch’ lai tiere - 12 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 12 janvier 2024 Paix ch’ lai tiere Laivou qu’è y é lai hay’naince, qu’i boteuche l’aimoé. (Prayiere de sïnt François d’Assise) Yibretrè, cobïn d’ crimes an commât en ton nom ! (Manon Roland, exécutée en 1793) I aî vargangne de voûere èt poétchaint / I voidgerai les eûyes euvies. (André Pieyre de Mandiargues, 1909-1991) Tyaind qu’i n’en poérraî pus d’oyi / Les afaints pûeraie dains le noi / Tyaind qu’i n’en poérraî pus de voûere / Les vèlles crôlaie dôs les ceindres / Tyaind (...)
  • Ch’ l’âimoé - 19 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 19 janvier 2024 Ch’ l’âimoé Le p’tèt Robi ne râte pe de pojaie des quèchtions. Ç’ât l’aidge des poquoi. « Mére, poquoi qu’ le cie ât bieu ? Poquoi le s’raye, è s’ coutche le soi ? » Tiaind qu’èlle n’é p’ le temps, lai mére yi dit : « Te d’maind’rés en ton pére. » È y é des embairraichainnes quèchtions. « Poquoi moi i aî ïn ôg’lat èt pe mai p’tète sœur èlle n’en n’é pe ? » È y é âchi ces graîves quèchtions que tus les aidyutes se pojant : « Laivou qu’i étôs d’vaint que de tchoére â monde ? (...)
  • I aî trempè mon doigt dains la confreture - 26 janvier

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 26 janvier 2024 I aî trempè mon doigt dains la confreture René de Obaldia, né le 22 octobre 1918 à Hong Kong, est un dramaturge, romancier et poète français. Souvent qualifié d’« inventeur du langage », René de Obaldia écrit des textes qui sont presque tous empreints d’humour fantastique, de fantaisie et d’imagination. Wikipédia René de Obaldia meurt le 27 janvier 2022 à Paris à l’âge de 103 ans I aî trempè mon doigt dains la confreture, turelure. Çoli sentait les (...)
  • És porcheutes - 2 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 2 février 2024 És porcheutes Source : Jean-Marie Voirol, Porrentruy È f’sait trente-chés méties, ci Lucien. È f’sait l’ bairbie, è vendait des paissats po les p’tèts l’afaints (an n’coégnéchait p’oncoé les pampers). És fannes, è prepojait des dvaintries po faire lai bue, és oeûvries de lai faibritye, des grïmpe-tiu. Des musattes, vôs peutes me craire qu’èl en aivait. Èl aitch’tait des mâjons èt les r’vendait. D’aivô ènne mairdge, bïn chûr. Aiprés lai doûjieme dyiere, è s’ât (...)
  • Yannure (15) - 9 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 9 février 2024 Yannure (15) È sentons, à tâtons. Tçhri âtye è sentons sains lumiere. Chercher quelque chose à tâtons sans lumière. En l’aiveuyatte, à l’aveuglette. Ètchvalon, à califourchon. Se sietaie étchvalon, s’asseoir à califourchon. En patois, il existe le verbe ètchvalaie, aller à cheval, se tenir à califourchon. Étchvalaie chus ènne sèlle, se tenir à califourchon sur une chaise. Éssaboulaie, traquer, chasser. Éssaboulaie des oûejés. Chasser des oiseaux. Ènne (...)
  • Ïn baboéyè - 16 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 16 février 2024 Ïn baboéyè Ïn djûene hanne baidgelait, baidgelait, baidgelait. An n’ saivait l’ faire è râtaie. Niun âtoé d’ lai tâle ne poèyait pyaicie ïn mot. Èl aivait tot vu, èl aivait tot yét, è saivait tot. Ènne fanne çhiouçhé dains l’aroiye de sai véjine : « È djâse cment sïnt Dgeoûrdge, poi lai goûrdge. » Ô, è nôs scie l’ dôs d’aivô ènne sciatte de bôs. Èt peus, cment qu’an dit : Grôs djâsou, grôs mentou. Â bout d’ïn quât d’hoûere, pus niun n’ l’écoutait. Ïn véye se yeuvé. Le (...)
  • Hanneur en nos véyes - 23 février

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 23 février 2024 Hanneur en nos véyes Tchétye annèe, la tyeûmene féte ses r’trétès. Ès sont tote ènne rotte hannes èt fannes raissembyès dains lai grante halle laivoù qu’ïn fèchtin les aittend. Le maire yos aidrâsse quéques mots de bïnveniaince èt yos souate le bon peûtou. Aiprès ci bon r’cegnon, pyaice és rédjoûyéchainces. Le tiûere des P’tèts Tchaintous de Poérreintru ât londy’ment aippyaudi. Nôs véyes dgens sont invitès è dainsie. Brâment s’yeuvant. D’âtres pityant ïn p’tèt (...)
  • Â synôde - 1er mars

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 1er mars 2024 Â synôde Source : Jean-Marie Voirol, Porrentruy Çi maîdgi maitïn, lai rotte des régents d’Aidjoûe tïnt son aissembyèe. Po ci grant djoué de synôde, ès aint bèyie condgie és éyeuves. Ès sont tus v’nis, meinme cés qu’ sont en lai r’traite. Mains, è sanne qu’è mainque quéqu’un, çt’ Alfred. Le brut rite qu’èl ât d’moérè dains sai tyaisse. Qu’ât-ce qu’è yi é pris ? Èl é rébyè ou bïn quoi ? Ât-ce qu’è s’rait malaite ? Lai vâprèe, ès aint djâsè d’ lai paiye èt ès aint (...)
  • Bé djasaidge (14) - 8 mars

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 8 mars 2024 Bé djasaidge (14) Dans les pages de Simon Vatré Graivate. Cravate. T’és pus d’graivates que t’ n’és de tchemijes. Tu as plus de cravates que de chemises. Graitte-tiu. Cynorrhodon. Les pus bèlles roses toinnant en graitte.tiu. Les plus belles roses tournent en cynorrhodons (retournent à l’état sauvage faute de soin). Grais. Gras. Étre grais c’ment ïn téchon. Être gras comme un blaireau. Graînne, graine. Ç’ât d’ lai graînne de courieux. Réponse à un (...)
  • Ènne dgenâtche ? - 15 mars

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 15 mars 2024 Ènne dgenâtche ? Lai Maria péssait poi lai vie téte béchie, sains bèyie l’bondjoué en niun. An dyait d’ lée qu’ c’était ènne dgenâtche, qu’èlle aivait ïn gremoûere dains l’ tirou de sai tâle de neût èt qu’èlle poyéait faire le mâ. An n’yi coègnéchait âtiune poirentè. An n’ poyéait p’yi bèyie ïn aidge. È sai moûe, ses magres bïns feunent botés en vente en lai mije èt bradès è quasi ran. Mes poirents aint aitchtè des voirres qu’étaient bïn bés, i dais l’aivouaie. Mains nôs, (...)
  • Prayiere d’vaint le r’cegnon - 22 mars

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 15 mars 2024 Prayiere d’vaint le r’cegnon Isabèlle é fait lai coégnéchaince d’ènne tchairmainne djûene fèye que détyeuvrait l’Aidjoue en véyo èt que dremait chu l’étrain è Niungnèz. Isabelle èt lai bionde Liselotte aint tot d’ cheute fraternijè. Èlles aint étchaindgie yos aidrâsses èt yôs num’ros de téléphone. Èlles se sont promis de se revoûere. Liselotte é invitè sai novèlle amie dains sai faimille. Aiprés aivoi ïn pô vâkyie po lai forme, Isabèlle é aiccèptè. « T’ veus voûere, é (...)
  • Animaux et proverbes (1), Chevaux - 5 avril

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 5 avril 2024 Animaux et proverbes (1) Chevaux Le proverbe est une expression de la sagesse populaire. Il est issu de l’expérience. Parmi les proverbes patois recueillis par Jules Surdez, un grand nombre se rapportent au bétail. La chronique d’aujourd’hui en propose quelques-uns ayant trait aux chevaux. 1. An n’aitchete pe ïn tch’vâ sains l’épreuvaie. 2. Tiaind qu’ les polains sont feu, èl ât trop taîd de çhioûere les bolats. 3. Le pus bé tch’vâ peut (...)
  • Eur’censement - 12 avril

    Publié dans le Quotidien Jurassien le 12 avril 2024 Eur’censement Ç’ât ènne croûye mait’nèe de paitchi-feu. Le vent é çhioûçhè tote lai neût. Mit’naint, è s’ât calmè, mains ènne yaçainne pieudge rend les tch’mïns daindgerous. Po l’ Couchtant, ç’ n’ât p’ le môment d’allaie és maireûles. Èl airait vite fait de tchoère ch’ le tiu. Èt po lai Philomène, ç’ n’ât p’ le môment de fure en l’Usego. Le Couchtant èt sai fanne Philomène s’ tenyant bïn â tchâd dains l’ poiye. Ch’ lai tâle Le Pays po lai Philomène que vïnt d’ènne faimille (...)